Nombre de visites

dimanche 20 septembre 2015

Tianmen Mountain, montagne de tous les superlatif

Hier, il a plu énormément, et aujourd'hui, le temps est encore maussade; tant pis, il faut faire avec...

Nous quittons donc l'Auberge pour chercher le départ du téléphérique que nous avons aperçu hier, en arrivant avec le taxi.
Comme toujours en Chine, dans ces endroits touristiques, attente très longue, au milieu de centaines de chinois bruyants..... extrêmement bruyants.

















Le téléphérique de Tianmen Mountain est réputé pour être le plus long du monde  : 30 mn pour un peu plus de 7 km, et un dénivelé de 1279m.
Hé oui, on va tout là haut
















 Le paysage est fabuleux, malgré la brume omniprésente,




















... et nous découvrons la route en contrebas, avec ses 99 boucles très serrées, route que nous emprunterons en fin de journée pour redescendre !







Oups!  contente de pas être au volant du Camping Car !





Arrivées au sommet, étude de la carte, pour savoir par où partir... une vieille aventure vécue il y a quelques années à Lijiang nous a appris a être méfiantes avec les cartes chinoises; elles sont magnifiques, très bien décorées, mais absolument pas réalistes, ni en temps, ni en distances...et le nord pas toujours à sa place, mais cette fois, on s'en sort plutôt bien.


C'est très étrange cette sensation de marcher, accrochées à la falaise, n'étant plus reliées à la terre; le brouillard nous mets en apesanteur, et c'est encore plus flagrant sur les photos. nous devinons la terre, loin sous nos pieds, mais nous ne sommes pas dans le ciel non plus, suspendues au milieu de nulle part, dans un coton tout doux; c'est magique







une passerelle serpente le long de la montagne, la longeant au plus près.


Puis nous arrivons au 2ème  point fort de la ballade.... la passerelle de verre, longue de 60 mètres, large de 1,60m, une hauteur considérable de 1000 pied...tout sujet souffrant de vertige, s'abstenir !







Puis nous reprenons notre ballade au sommet de la Montagne, et nous admirons les travailleurs qui portent un poids considérable dans des conditions bien difficiles






et bien sûr, les inévitables drapeaux de prière et cadenas d'amour





Une passerelle relie deux montagnes. Il y en a une en verre qui doit ouvrir, malheureusement pour nous, l'ouverture est prévue pour la fin du mois.... arghhh !



Comme souvent, au sommet des montagnes un temple domine la situation; j'admire toujours les détails de construction... les chinois sont des artistes






Petit défi pour les filles du forum... je l'ai commencé sur place, pas encore fini... qui osera ??? en cliquant sur l'image elle doit apparaitre grand écran



Rencontre improbable : 3 "westerns" au milieu de cette masse asiatique, un australien, une américaine et une française
( dont la meilleure amie née en guadeloupe vit actuellement à Lyon, mais ne s'appelle ni Roxane, ni Fanny )
Confrontation des cartes, et des renseignement utiles pour la suite de nos voyages...





 Changement de montagne, nouveau téléphérique

Puis nouvelles passerelles toujours impressionnantes ... et toujours dans les nuages


avant de prendre un escalator d'une longueur impressionnante de 897 mètres pour un dénivelé de 340 mètres ... on n'a pas compté, mais il doit bien y avoir entre 10 et 15 escaliers comme celui ci !


et là, nous découvrons Tianmen Cave 'la porte du ciel', large de 30 mètres, c'est le trou naturel le plus élevé dans son genre dans le monde.

et son escalier monumental de 999 marches raides, et étroites, même mon petit 37 ne peut pas s'y poser de face.... d'où une descente un peu pénible, toujours un peu de côté.
Cet escalier est classé parmi les plus extrêmes du monde et une fois rendues en bas, nous avions les jambes tremblotantes durant un petit moment.










Et maintenant, il faut penser à reprendre le chemin de retour grace aux 99 virages en épingle à cheveux qui nous attendent...




vidéo peut être pas visible sur tablette...

video




De retour " sur terre ", il faut trouver un bus pour se rendre à Wullingyan, où nous passerons la nuit.
Le problème, c'est de trouver le bon bus... dans un coin où personne ne parle anglais, ne parlons même pas du français, et où l'écriture ressemble..... à du chinois ! Voyager seules, sans guide, implique quelques aventures cocasses.
Alors que nous essayons difficilement de déchiffrer les horaires de bus, et leurs destinations, une chevrolet s'arrête près de nous, et un couple chinois nous demande où nous allons... en anglais ! ils nous avaient vues sur la fin du parcours, et avaient compris notre problème. 60 km plus loin, ils nous ont déposé au pied de l'hôtel; il est des gens qui vous réconcilient avec la race humaine...


Soirée dans un charmant petit village, au bord de la rivière, et longue ballade dans des rues en chantier... 






Puis la fin de journée arrive, et il fait faim... un petit repas au bord de l'eau et hop, au dodo, demain est un autre jour !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire